Inspiration

Chloé Lecareux :
Itinéraire d'une Slasheuse
Heureuse

Clinique ♥ Chloé et Chloé ♥ Clinique : le début d’une belle histoire qui nous a donné envie d’aller voir d’un peu plus près ce qui se cache derrière cette moue incendiaire, cette plastique de rêve et cet indéfinissable accent. Et vous savez quoi ? Nous n’avons pas été déçus !

The Wink : Mannequin, influenceuse, créatrice, à 24 ans seulement tu as déjà eu plusieurs vies ! Un parcours qu’on devine atypique...
Chloé :
Oui, j’ai un peu brûlé les étapes ! J’ai commencé le mannequinat très jeune, à 16 ans, ce qui m’a donné l’occasion de beaucoup voyager et de vivre en Australie ou à Londres. Je ne suis rentrée à Paris qu’en septembre dernier ! Aujourd’hui, je ne suis plus mannequin à plein temps, il m’arrive encore d’accepter des collaborations quand j’aime le projet, la marque ou le photographe mais je me consacre principalement à V Management, l’agence de talents que j’ai montée avec mon meilleur ami, entre Londres et Paris.

TW : Et la mode dans tout ça ?
Chloé : C’est un rêve d’enfant. J’ai fait l’ESMOD en cours du soir parallèlement à ma carrière de mannequin et j’ai décroché mon diplôme avec l’idée de concevoir une ligne de maillots de bain : j’ai grandi à l’Ile Maurice, et j’ai une vraie culture beachwear. Mais parallèlement, j’avais aussi vu ce que les tempêtes laissaient sur les plages : des bouteilles, des tampons, des canettes et globalement, une overdose de plastique. Quand j’ai commencé à dessiner mes premiers modèles, l’évidence s’est imposée : je voulais des vêtements beaux mais aussi écologiquement corrects. Ma marque, Bleu De Vous, fonctionne bien, j’ai déjà ouvert une boutique sur l’Ile Maurice et je devrais lancer un pop-up cet été à Saint-Tropez...

TW : Et tu es l’ambassadrice idéale pour tes propres créations, ton compte Instagram fait rêver !
Chloé : Merci, mais tu sais, je me mets beaucoup en scène. A la ville j’ai un style plutôt street et garçon manqué. Je ne suis jamais en robe en-dehors des grandes occasions et quand je rentre dans ma famille, ma mère me poursuit avec une brosse à cheveux pour éviter que je finisse les vacances avec des dreads ! Mais j’ai ce côté caméléon qui fait que je m’amuse aussi beaucoup à poser en tenue sexy, glam ou chic. C’est un jeu et ça me permet d’avoir des photos variées sur mon Insta [qui culmine à l’heure de notre échange à plus de 113K, NDL].

TW : Côté beauté tu te définirais comme une experte, une paresseuse, une exigeante ?
Chloé : Sur ce plan là également je suis plutôt nature. Je me maquille peu mais en revanche, je prends soin de ma peau. Ma mère m’a toujours dit qu’une belle peau pouvait dispenser d’artifices et je l’ai écoutée : je nettoie scrupuleusement mon visage, je fais des gommages, j’applique du sérum et de la crème. Depuis que j’ai découvert Clinique, mon rituel a changé. Je suis dingue de l’huile démaquillante Take The Day Off, parfaite pour retirer le mascara, même waterproof, sans agresser les cils. Je peaufine ensuite avec la Mousse Hydro-Démaquillante et le Nettoyant Exfoliant Energisant Pep-Start que j’adore car on peut l’utiliser tous les jours sans décaper la peau. Côté soin, je ne quitte plus le Sérum Clinique Smart. Enfin, quand mon boyfriend ne me le pique pas : comme il est ultra léger, doux comme de la soie et que son packaging est très épuré, c’est vraiment le produit unisexe par excellence ! Mais comme j’assume aussi mon côté girly, je ne partage pas mon baume Pep-Start.

TW : Nous t’avons fait tester notre nouveau concept Clinique iD : quelle combinaison as-tu choisie ?
Chloé : J’ai adopté la Base Gelée Hydratante associée à la cartouche orange anti-fatigue. Mais j’ai aussi la cartouche verte anti-irritations. En fait c’est le produit parfait, il s’adapte aux modes de vie, aux besoins et à la météo !

TW : Quels sont tes projets pour 2019 ?
Chloé : Continuer à développer mon agence et ma ligne mode, voyager, réfléchir aux moyens de sensibiliser à la préservation des océans... et découvrir le maquillage Clinique que je n’ai pas encore essayé. A suivre !