Game Changer

Votre peau face à la pollution

La pollution est devenue une donnée comme une autre de notre quotidien… et protéger sa peau contre ses méfaits devrait l’être également.
« La pollution est partout, et la plupart du temps, nous ne nous en rendons même pas compte. Certaines particules sont si minuscules qu’elles restent invisibles à l’œil nu », explique le Dr. Michelle Henry, dermatologue à New York. La quantité et les différents types de pollution qui bombardent la peau à longueur de journée ont considérablement augmenté lors de la dernière décennie (dans certaines villes, la qualité de l’air va en se dégradant malgré les programmes mis en place pour l’améliorer). Citons notamment la fumée, les pesticides, les gaz d’échappement émis par les voitures et les usines, et même certains pollens.
Et n’allez pas vous croire à l’abri à l’intérieur : les particules microscopiques (poussières, acariens, squames issues de nos animaux de compagnie, vapeurs de cuisine, spores de champignons ou émanations de produits ménagers) veillent au grain ! Et chaque fois que votre peau se trouve en présence de ces polluants (à savoir… tous les jours !), ils peuvent causer des dégâts. Les effets de la pollution sur la peau sont assez similaires à ceux d’une exposition au soleil car elles favorisent toutes les deux la production de radicaux libres qui provoquent un stress oxydatif susceptible d’endommager toutes les couches de l’épiderme, allant de la simple irritation de surface à la destruction des cellules cutanées au plus profond du derme.

La triste (et terne) vérité
Une particule de pollution peut être jusqu’à 20 fois plus petite que la taille d’un pore. Ce qui signifie qu’elle peut facilement pénétrer la peau pour y causer des ravages. « Ces particules fines créent des failles microscopiques dans la barrière cutanée, permettant ainsi aux agents irritants d’entrer et aux éléments bénéfiques, comme l’eau, de s’échapper », explique le Dr. Henry.
Et quand on a la pollution dans la peau, c’est le début des problèmes : pores dilatés et encombrés, points noirs, taches, inflammation et dégradation du collagène qui favorise l’apparition des rides et des ridules.
Le phénomène est aussi susceptible d’exacerber les problèmes cutanés comme l’acné ou l’eczéma et de faire s’enflammer les peaux sensibles.

Protégez-vous !
La première ligne de défense contre la pollution c’est le film hydrolipidique, la couche supérieure de la peau conçue pour empêcher la pollution de pénétrer dans le derme. On la compare souvent à un mur dont les briques peuvent se fissurer ou se briser, autorisant l’eau à s’évaporer et les polluants à s’infiltrer. D’où l’importance d’adopter le soin adapté à sa routine beauté pour renforcer le film hydrolipidique et protéger efficacement la peau.

La solution made in Clinique ? La Gelée Hydratante Anti-Pollution Tellement Différente un gel hydratant poids plume doté de la technologie Clean-Shield™ qui filtre les particules fines, et enrichi en acide hyaluronique, tournesol, orge et concombre pour renforcer la peau et l’aider à mieux se défendre contre la pollution. Un deux-en-un.

Bonjour l’éclat !
La Gelée Hydratante Anti-Pollution rend la peau 87% moins vulnérable à la pollution et lui procure 24h d’hydratation intense grâce à des ingrédients comme l’acide hyaluronique. Sa formule sans corps gras et facilement absorbée rend la peau douce, souple et éclatante. Alors peu importent les alertes pollution, sortez la tête haute et la peau sous protection rapprochée, saine, hydratée et plus forte que jamais !

*Test in-vitro sur peau reconstruite.

Photos : Kyle Alexander | Article : Julie Redfern